Un complément d’informations pratiques…

Nous avons mis un moment à comprendre comment certaines choses fonctionnaient dans ce pays… Cela aurait pu nous aider d’être plus avisés avant de vouloir les réaliser, nous essayons juste de les partager ici en espérant que cela facilitera la tache de certains ou du moins que cela  pourra leur faire gagner un peu de temps !

La propreté :

Est un concept qui en ce pays est très complexe à définir… Aussi certains produits deviennent les alliés du quotidien :
Le flacon de gel antibactérien : parce qu’ici bien souvent on mange avec les mains … Et parce qu’on trouve rarement du savon dans les lavabos (quand il y en a !) à la sortie des toilettes ou dans les restaurants…
( Les interrupteurs, les poignées de portes et autres éléments qui sont toujours au contact des mains ne semblent jamais êtres nettoyés… De même ne pas trop s’attarder à regarder sous les lits et surtout éviter d’y faire tomber quelque chose…! )
Le papier toilette : est une denrée assez rare (et hors de prix en comparaison d’autres produits !) Autant il est facile d’en trouver dans les coins touristiques, autant dans d’autres endroit cela semble presque impossible… Penser à faire un peu de stock quand on en trouve est la solution que nous avons vite adopté ! Aller aux toilettes en ayant systématiquement du papier ou des mouchoirs dans la poche… Car les indiens n’en utilisent pas… L’autre option consiste à se laver avec un petit jet d’eau et repartir avec le derrière humide ! (Mais celle là nous ne l’avons pas adoptée !)
(Ce même papier pourra au besoin servir de mouchoir ou de serviette de table (parce que bien qu’on mange avec les mains il n’y a souvent pas grand chose pour les essuyer !), ou pour essuyer la crasse des couverts que l’on vous donnera dans les restau un peu douteux…)
Sac à viande et moustiquaire : Si comme nous vous choisissez de limiter les frais liés au logement mais que vous voulez quand même bien dormir…!
– Dans la plus part des hôtels ou nous avons dormis les draps de dessus n’existent pas… Le drap house n’est pas systématiquement changé entre chaque client (bien au contraire) et les couvertures ou couettes ne sont jamais lavées et toujours proposées sans housse ni draps mais avec la crasse des occupants précédant… Donc le sac à viande est l’objet qui nous a sans aucun doute été le plus utile et appréciable !
– Les moustiquaire sont très rarement fournies, même dans les coins pleins de moustiques, et la climatisation fait doubler le prix d’une chambre…!
Pour info : en plus de la crasse, les matelas sont souvent très durs, parfois en paille ou quelque chose du genre donc ils grattent un peu… Les oreillers également sont souvent plus durs que moelleux !
Les petites lingettes pour nettoyer les fesses de bébés : sont bien utiles pour se décrasser un peu les mains et le visage lors de long trajet dans les transports en communs…! Il y a bien des toilettes et lavabos dans les trains… Mais en fonction de la classe choisie vous risquez de vous sentir plus sale que propre après les avoirs utilisés !

Laver son linge : Plusieurs options… On trouve dans quasiment toutes les salles de bain un sceau et un pichet (Utilisé au départ pour se laver le corps dans les endroit où il n’y à pas de douches telles que nous les connaissons) ce qui est très pratique pour faire sa lessive à la main ! Sinon la majeur partie des hôtels propose des services de lingerie à des prix variables…  Et il est aussi possible de trouver soi même, en ville, des laveries ou vous payerez à la pièce ! En général le prix tourne autour de 15 roupies par pièces, parfois 15 IR quelque soit la pièce du sweat à la chaussette. Parfois le prix est ajusté 10 IR pour sous vêtement ou chaussette, 15 IR pour un tee shirt , à 20 IR pour un sweat ou un pantalon.

Prendre le train : et surtout acheter son billet peut être un peu compliqué !

Si vous comptez acheter un billet en gare, certaines gare disposent de guichets réservés aux étranger (« Foreign counter » = à Mumbaï ou Varanasi par exemple) c’est là qu’il faut se rendre… Dans les autres gares il faut apprendre à jouer des coudes (le principe de la file d’attente n’existe pas en Inde !) ou être très patient…
1/ Il faut se procurer un petit formulaire et connaitre le nom ou le numéro du train que vous souhaitez emprunter… Là ce n’est pas chose facile vu la quantité de train qui circulent chaque jour ! Donc au préalable regarder sur le net (http://www.indianrail.gov.in/) et chercher ! pour avoir une idée d’un train qui potentiellement fait le trajet souhaité, en gardant à l’esprit que peut être il sera plein ou annulé ou ne circulera pas le jour souhaité …!
2/ Après avoir patienté pour obtenir ce petit formulaire il faut sortir de la file d’attente du guichet pour le remplir : N° du train / gare de départ et d’arrivée / nom et numéro de passeport des passagers / adresse en inde (le dernier hôtel fait l’affaire!) / Classe choisie (et couchette souhaitée si besoin en sachant que ce souhait n’est pas sure d’être exaucé !)
3/ Choisir sa classe et sa couchette ! (du plus au moins onéreux et confortable !)

Fiche à remplir pour l'achat du billet / billet obtenu !

Fiche à remplir pour l’achat du billet / billet obtenu !

[Un petit mot sur les principales classes et couchettes que l’on peut trouver dans la majeur partie des trains !
Les classes :
1AC : Le top du luxe, super cher… Peut être deux personnes et donc deux couchettes par compartiment, climatisé, propre avec des lits confortables (on a jamais testé !)
2AC : des compartiments de 4 couchettes climatisés, qui ferment avec rideaux ou portes selon les trains. Ici un seul voyageur par couchette, pas de familles nombreuses qui squattent à 5 sur un seul lit et du calme !!! Aussi une paire de draps, un oreiller et des couvertures seront fournis ! (Là on a testé pour notre dernier voyage en train… c’est vraiment CALME… moins de monde, donc moins de ronflement, pas d’enfants qui crient, personne qui vient s’asseoir sur votre lit au petit matin… Aussi comme il y à moins de monde dans le wagon les toilettes sont propre et comble du luxe on y trouve même du papier !)
3AC : là aussi un seul voyageur par lit dans un wagon climatisé, des compartiments de 6 couchettes, donc relativement calme et pas de personnes qui squattent ! (L’option utilisée par bon nombres de voyageurs étranger qui ne veulent pas se risquer sur de trop long trajet en sleeper class… On a pas eu l’occasion de tester mais on à rencontré pas mal de monde qui voyageait dans cette classe là !)
Sleeper Class : La moins cher des options couchettes. Ici des compartiments de 9 couchettes qui se transforment en siège la journée (couchette du bas et du milieu) Wagon non climatisés, plutôt sales avec parfois des rats (mais on en à pas vu !) parfois des cafards (là on en à vu plein !) pas de climatisation, des fenêtres qui ferment mal, et des wagons qui restent ouvert toute la nuit ! Donc les vendeurs peuvent aller et venir en criant à n’importe quelle heure et des voyageurs viennent squatter des places qui ne sont pas les leurs… Résultat il faut toujours déloger quelqu’un pour avoir sa place et des familles entières se réunissent sur le même lit (même si c’est celui que vous avez réservé et même si vous êtes encore en train d’y dormir !) pendant la journée… C’est beaucoup de proximité, parfois sympa pour rencontrer des gens du coin, parfois plus dur à supporter quand vous vous retrouvez face à des gamins qui crient en jetant de la nourriture partout pendant tout le voyage ! L’avantage c’est que les billet en sleeper ne sont vraiment pas cher (environ 5 fois moins qu’en 2AC par exemple)
Chair car : ce sont des wagons dont les banquettes ne sont pas convertibles en couchettes, toujours surpeuplés, peut être même sans place attitrée, (là non plus on à pas tenté !)
Il existe probablement d’autres classes mais après cela reste pour nous assez nébuleux donc on ne se risquera pas à en parler ici !

Les couchettes :
Surtout si vous voyagez en sleeper privilégiez quand c’est possible la couchette du haut parce que la journée elle ne se transforme pas en siège vous n’aurez donc pas à la partager avec les autres voyageurs… Pour un trajet de parfois plus de 15h ça peut être intéressant d’avoir une couchette sur laquelle il est possible de rester allongé ! Aussi vous aurez dans tous les cas droit à une place assise sur la couchette du bas en journée… Si vous voyagez sur la couchette du bas ou du milieu vous devrez vous asseoir et impossible de rester allongé dès que les autres occupants du compartiment voudrons leur place assise à laquelle ils ont droit en journée ! Enfin si vous êtes en hauteur personnes ne viendra s’asseoir contre vos jambes le matin, les enfant ne pourront pas vous grimper dessus tant que vous dormez et vous serez au plus près des ventilateurs, ce qui peut être agréable quand il fait vraiment chaud !! L’espace entre la couchette du haut et le plafond est suffisant pour se tenir assis. ]

4/ Après avoir rempli le formulaire il faut refaire la queue pour le donner au guichet et obtenir son billet ou apprendre que le train est complet auquel cas il faut tomber sur un employé sympa et patient qui va bien vouloir vous indiquer un autre train ! (Pas toujours évident au guichet qui ne sont pas réservé aux étranger !)
Si vous voulez gagner un peu de temps et éviter toutes ces tracasseries en gare il est possible d’acheter son billet dans une petite agence de voyage il y en a plein partout ! Attention cependant aux commissions qu’elles peuvent prendre, c’est parfois énorme, il faut donc demander à combien les frais se chiffrent avant de passer commande du billet !
Une autre option consiste à acheter son billet dans un bureau de poste pour seulement 15 roupies de frais !

Une fois le billet en main il n’y aura plus qu’à se rendre à la gare le jour J ! Une fois sur place (les gare indiennes sont impressionnantes car elles grouillent de monde mais c’est un bazar assez bien organisé au final : Il suffit de repérer sur le tableau d’affichage le numéro de son train… La voie qui correspond ; et le repère ou s’arrêtera votre wagon (Attention les trains et les quais sont très long ! Il vaut mieux prévoir un peu de temps pour trouver le bon repère et y attendre tranquillement l’arrivée du train… A savoir également tous les wagon ne communiquent pas et certains sont tellement bondés qu’il est complexe de s’y déplacer donc n’espérez pas entrer dans le premier wagon vu pour rejoindre le votre par l’intérieur du train… Cela pourrait s’avérer très compliqué !)

Dans le train en sleeper / liste collée sur la wagon : Retrouve ton nom et ta place ! / vendeuse qui passe en criant !

Dans le train en sleeper / liste collée sur la wagon : Retrouve ton nom et ta place ! / vendeuse qui passe en criant !

Les quotas et le taktal :
Il existent de nombreux quotas pour le remplissage des trains. En tant que voyageur étranger vous serez inclus dans le quota touriste d’office ! Si ce quota est plein au moment ou vous souhaitez acheter un billet il existe le quota taktal ouvert à tous… Il s’agit d’un pourcentage de billet mis en vente uniquement 24h avant le départ du train. Pour obtenir son billet il faut donc se rendre en gare, en agence ou à la poste 24h avant le départ du train pour l’acheter à ce moment là ! Attention ces billets peuvent partir très vite il s’agit donc de ne pas trainer et d’y aller le plus rapidement possible dès la mise en vente des billets ! Enfin un billet acheté en Taktal sera à payer pour toute la ligne de train et non de l’arrêt ou vous montez à celui ou vous descendez !

La sécurité :

De manière générale on ne peut pas dire que l’on ressent un sentiment d’insécurité, mais il convient quand même de prendre certaines précautions… Les agressions ne semblent pas vraiment à craindre (Mettant de coté la question des sorties en soirée pour les filles qui voyagent seules, il y a quand même quelques moment ou j’ai été bien contente de ne pas être seule ici…(31 décembre à Mont Abu notamment)…) mais les vols eux sont une affaire bien réelle.
Aussi dans les transports en communs la plus grande vigilance est de mise ! Nous avons eu au début de notre voyage, et par manque de méfiance, une petite mésaventure qui nous à allégé d’une centaine d’euros en liquide ! Donc pour la faire courte et après avoir observés un peu les locaux : Les indiens eux mêmes se méfient quand ils voyagent, il convient donc d’en faire de même ! Dans le bus les bien de valeur c’est sous le siège ou sur les genoux, dans un sac cadenassé qui ne doit sous aucun prétexte rester seul sans surveillance ! Et dans le train idem, et pour les gros sacs il y a sous les banquettes des anneaux en métal prévus pour que vous puissiez attachez vos bagages à l’aide d’une chaine !
A l’hôtel : nous n’avons jamais eu de problème, mais la quasi totalité des chambres que nous avons eu fermaient avec un cadenas (parfois l’hôtelier vous en propose un, parfois non !) Nous avons toujours pris soin de mettre sur la porte notre cadenas perso !

L’argent :

Souvent la monnaie manque… Que ce soit le chauffeur de taxi ou le commerçant du coin il est très fréquent que la monnaie manque… Penser à avoir l’appoint vous évitera de laisser plus de pourboire que prévu au taxi ou de vous faire refiler un truc que vous ne voulez pas par le commerçant qui vous proposera quelque chose en échange de la monnaie qu’il n’a pas !
Compter et recompter… Les indiens eux même le font tout le temps ! Et on comprend vite pourquoi ! Parce que très souvent on oubliera de vous rendre la totalité de votre monnaie ou parce que de belles erreurs de calcul se glisseront dans vos additions augmentant ainsi la note de quelques dizaines de roupies ! Au final au bout de deux mois on ne peut dire si tout cela est intentionnel ou si la majeur partie des commerçants du pays est très mauvaise en calcul mental… Mais on aura appris à devenir plus vigilant et à compter plus que de raison !
Avoir des pièces en poches, ou à porté de main, vous permettra de donner aux gens qui mendient, il est difficile de donner tout le temps… surtout si vous n’avez en poche que des billets de 20 ou 100 roupies, car cela va très vite chiffrer à plusieurs euros par jours. Mais il est aussi très difficile de dire non à longueur de journée, surtout quand de tout petits enfants vous suivent sans vous lâcher ou quand certains, vieux ou malades semblent vraiment dans le besoin et sans autre moyens que mendier pour manger… Alors avoir des pièces permet de donner plus facilement et plus souvent (en observant on se rend compte que les indiens qui donnent aux autres ne semblent pas une majorité mais qu’ils donnent leurs pièces et non leur billets !) Aussi peut être que 3 ou 5 roupies pour nous ne représentent pas grand choses mais qu’elles sont parfois peut être beaucoup pour celui qui les reçoit…

Négocier (tout et n’importe quoi et surtout tout le temps !) : Sans avoir honte et en essayant de ne plus se référer au prix français ou européen ! Plus facile à dire qu’à faire au début… Mais dites vous bien que si vous ne négociez pas on vous fera payer deux à trois fois le prix normal (au minimum!) voir parfois plus et sans aucune vergogne… (et que à force votre séjour en Inde va vite chiffrer bien plus que vous ne l’auriez prévu au départ !) Un trajet en rikshauw (qui attend les touristes) à la gare routière doit être au grand minimum réduit de 50% voir de 70% (Les conducteurs de rikshauw comme de taxi essayerons toujours d’argumenter : Oui mais vous êtes deux donc le prix double (On sait qu’un prix est pour un véhicule et pour une course non pour le nombre de passager…) Oui mais vous avez des sacs ! (Genre si je laisse mon sac sur le trottoir j’aurais droit au prix normal !?!) On est dimanche ! Le compteur est cassé ! Les touristes payent tant !!! (Ne pas se laisser faire et bien dire qu’on s’en fout qu’on à le temps de trouver un autre chauffeur… En fait il faut toujours être très patient ici ! Et ne vraiment avoir peur de rien, et surtout ne douter de rien… Car gardez bien en tête que c’est le cas de tous les chauffeurs que vous rencontrerez ! Nous en avons même vu un faire semblant d’être en panne d’essence au milieu du chemin, nous demandant de doubler la mise pour repartir… Nous l’avons menacé de ne payer que la moitié de la course en faisant mine de descendre du véhicule, et là par miracle le plein est revenu et le véhicule à redémarré avec suffisamment de carburant pour nous amener à bon port !)
Le prix d’une chambre peut aussi être facilement négocié de 25 à 50% selon la période et le remplissage de l’établissement ! Les prix ne sont jamais affichés dans les hôtels et nous avons tendance à croire qu’ils sont fixés à la tête du client…
Tout ce qui s’achète dans la rue et sur les marché ou aucun prix n’est affiché sera facilement négocié à moins 50% également… Et il ne faut pas avoir l’impression de radiner mais simplement garder en tête que le vendeur à bien gonflé le prix en vous voyant arriver ! Aussi on essayera toujours de vous vendre du coton pour de la soie, du polyester pour du cachemire, du métal basique pour de l’argent ect… Si vous écoutez les vendeurs, ils ont toujours la meilleure qualité là ou le voisin vend du faux (alors que tous ont exactement les mêmes produits !)  ce qui explique que leur prix soit plus élevé qu’à coté… Bien sur il ne faut rien en croire… Si la négociation semble ne pas fonctionner allez vous en et deux fois sur trois le vendeur vous rappellera en baissant son prix !

Dans le marché de Pushkar !

Dans le marché de Pushkar !

Info utile pour acheter en essayant de ne pas trop se faire rouler :

Si vous voulez acheter de la soie, du cachemire ou du pachemina : sachez que ces fibres quand elles brulent doivent avoir la même odeur que les cheveux qui brulent… Si elles ne sentent pas le « cochon grillé » alors c’est qu’il s’agit de fibres de coton ou de bambou… Une matière synthétique elle dégagera en brulant une odeur de plastique et de petites boules noires se formeront là ou un matériau naturel fera de la cendre… Ne pas hésiter à demander au vendeur de bruler une petite mèche de l’écharpe ou du foulard que vous voulez achetez ! Voir même à le faire vous même car le vendeur aura une fâcheuse tendance à triturer la mèche brulée jusqu’à faire disparaitre la petite boule de plastique noire avant de vous la montrer… Aussi un pachemina véritable ne peut être teinté et n’existe donc que dans des couleurs naturelles à savoir blanc, crème, beige, gris ou noir ! Enfin si vous n’achetez que de petites quantités une vraie soie à moins de 5€  ou un vrai pachemina à moins de 10€ ça n’existe pas… Il faut rester lucide ! On à beau être en Inde un produit de vraie qualité se paye quand même à minimum !

Vrai pachemina / soie naturelle / soie synthétique !

Vrai pachemina / soie naturelle / soie synthétique !

Dans certain endroit c’est de l’argent qu’on essayera de vous vendre à des prix démentiels… Mais observez avant de partir comment l’argent s’oxyde (façon tache d’essence avec des couleurs un peu irisées) et gardez en mémoire qu’un métal qui prend la couleur du charbon n’est certainement pas de l’argent… On vous dira qu’il est poinçonné et donc véritable mais gardez aussi en tête que les Indiens savent tout faire et qu’il ne doit pas être bien compliqué de se fabriquer un poinçon !

Envoyer un colis par la poste ! 

Ok la poste française à ses défaut et on ne peut pas la qualifier de rapide ou de toujours efficace… Mais il suffit d’y aller avec un colis pour savoir combien cela va couter, de coller dessus l’étiquette avec timbre et adresse du destinataire et c’est parti !
En Inde c’est comme tout le reste : un poil plus compliqué…. Alors voici les quelques étapes qu’il faudra réaliser pour envoyer un colis si l’expérience vous tente !
Avant tout trouver la poste officielle et ne pas faire appel ni aux hôtels ni aux transporteurs privés, qui vous couterons bien plus cher pour les second et qui ne sont pas toujours très fiables pour les premiers !
1 / Faire son colis, bien l’emballer et se souvenir de tout ce qu’il y a dedans… Un emballage carton est l’idéal, à défaut un bon emballage scotch + papier pourra faire l’affaire si le contenu n’est pas fragile !
2 / Emballer ce colis dans du tissus blanc ! Et oui c’est obligatoire ! Il est possible d’acheter un bout de tissus et de faire l’emballage soi même pour l’avoir à moindre frais, ou de le faire faire par un couturier (chercher à proximité de la poste ça  doit se trouver !) ou de le faire faire à la poste mais là c’est beaucoup plus cher (nous en avons eu pour 200 IR pour deux petits colis… C’est probablement aussi à la tête du client en fonction de l’humeur du type qui les emballe !)
3/ Présenter son colis bien emballé en blanc à la poste et l’accompagner de 2 photocopies d’une pièce d’identité (Idem ne surtout pas attendre après la poste pour faire les photocopies… elles y couterons 10 fois plus cher que si vous les faites avant d’arriver (Prix très certainement à la tête du client aussi !))
4/ Inscrire au feutre noir les adresses de l’expéditeur et du destinataire directement sur le tissus (l’adresse de votre hôtel fera l’affaire pour celle de l’expéditeur !)
5/ Remplir un formulaire de déclaration du contenu pour les douanes ! C’est là qu’il faut bien se souvenir de tout ce que le colis contient car il va falloir le détailler ! Ce formulaire va ensuite être cousu sur votre colis…
6/ Enfin le colis peut être pesé et à vous de payer la somme correspondante (pour info nous avons envoyé un colis de 1100g pour 970 IR et un colis de 540g pour 750 IR !) Il y a des tranches pour les tarifs qui ne s’ajustent pas au poids… CAD de 0 à 250 g vous payez un certain prix, de 251g à 1Kg c’est un deuxième prix… Si votre colis fait 300 gr vous payez le même prix que pour un envois d’1 kg… Si votre colis fait 1050gr vous payez le prix du colis de 1kg + le prix du colis de 250 gr… Donc mieux vaut essayer de connaitre cette grille de prix avant l’envoi, mais là bon courage ! Nous sommes allés à la poste pour demander cette information et on nous à dit de venir avec les colis pour les peser comme si le prix dépendait du poids au gramme près… Ce n’est qu’au moment de payer que nous avons eu la surprise de voir que cette grille était appliquée !
Il existe apparemment deux types d’envois, par avion et par bateau… Mais la deuxième solution moins onéreuse, plus longue et moins sure ne nous à pas été proposée…!
7/ Penser à demander un reçu pour les colis envoyés… On ne nous l’a pas transmis automatiquement et on nous à même dit de revenir le chercher dans deux heures !  Vous y trouverez un numéro qui permet de suivre le voyage du colis (tant qu’il est en Inde !) et aussi vous aurez la certitude que votre colis à bien été enregistré ! et que le type qui l’a pris ne s’est pas contenter de se mettre les sous dans la poche et le colis à la poubelle… (Ok on devient très suspicieux, mais vu l’attitude du type qui nous à reçu en nous faisant payer 50 roupies pour trois photocopies on avait de quoi avoir de gros doutes…!!!)
8/ Après avoir été enregistrés,  les coutures du colis sont scellées à la cire !
9/ Nos colis sont arrivés environs deux/ trois semaines après l’envoi… Et après avoir été ouvert par les douanes françaises, mais tout était bien présent !
Pour info : Pour l’envoi de simple carte le timbre international est à 15IR… Il est recommandé d’attendre pour voir que vos cartes soient bien tamponnées à la poste, nous ne l’avons pas fait, simplement laissées au type du guichet une fois timbrée et elles sont bien arrivées, environs trois semaines après !!

formulaire à remplir pour les douanes / reçu des colis postés

formulaire à remplir pour les douanes / reçu des colis postés

Boire et fumer :

Les prix de l’alcool et du tabac semblent très bizarrement réglementés s’il le sont et sont très variables d’un endroit à l’autre…
A Bikaner aucun paquet de cigarette à moins de 250 IR, les mêmes paquets à Jodhpur ou Pushkar se trouvent entre 40 et 70 IR… Ces trois villes appartiennent toutes à l’état du Rajasthan !
Un paquet de biddies coute entre 15 et 30 IR, selon les endroits et selon qu’il soit de 20 ou de 30… Parfois si vous achetez les paquets par plusieurs vous pourrez obtenir un petit rabais (et oui même le tabac peut se négocier ! Nous avons eu une cartouche de Win pour 300 IR à Pushkar !)
Le tabac à rouler (et les feuilles) se trouve dans les coins très touristique aux alentour de 450 IR le paquet, mais on ne trouve quasiment que du Drum ! (Au prix ou il est vendu mieux vaut faire un stock à la duty free avant d’arriver !)
L’alcool se ne se vend pas en grande surface, ni dans les supérettes, mais uniquement dans des commerces spécialisés : les wines shop ! En dépit du nom n’espérez pas y trouver du vin ! Les alcools locaux sont assez bon marchés mais là encore les prix varient du simple au triple d’une ville à l’autre ! Les prix sont inscrit sur les bouteilles donc demander à voir la bouteille de près avant de payer ! (Car comme toujours le vendeur n’aura souvent aucun scrupule à vous annoncer un prix supérieur de 200 ou 300 IR !)
Pour une bouteille de Rhum (Old monk ou mc Daniel’s) le prix peut aller de 280 IR dans une ville à 650 dans une autre ! Les bouteilles qui sont importées sont beaucoup plus chère en général ! (c’est le cas des Smirnof, Baccardi et autres…) Compter 150 IR pour une cannette de bière achetées dans un wine shop, elle coutera au minimum le double en bar ou restaurant !
Attention dans tout le Rajasthan les wines shop ferment leurs portes à 20h tapantes !

Une idée du cout de la vie :

(Pour rappel en janver 2016 : 1€= 70 IR)
Papier toilette : De 30 à 60 IR selon les endroits.
Bouteille d’eau de 1L : 20 IR dans la rue et en magasins / Jusqu’à 40 IR au restaurant (mais vous pouvez aller au restau avec votre bouteille !) // 30 IR pour les bouteilles de 2L et 50 pour les bouteilles de 5L ! (Mais là encore les prix peuvent varier de 5 à 10 IR en fonction du jour et de l’humeur du vendeur !)
Un coca au restau ou au bar : Entre 15 et 30 IR selon les endroit et la taille de la bouteille !
Un jus de fruits frais au restau ou au bar : entre 50 et 100 IR
Un kg de légumes au marché : entre 50 et 80 IR
Un lot de 4 ou 5 oranges : 20 IR
760 km (Varanasi – Kolkata) en train en sleeper = 350 IR / Le même trajet en AC2 = 1520 IR
Une chambre d’hôtel pour deux personnes un peu crassou mais avec une salle de bain = 350 IR à 500 IR (en moyenne)
Un repas pour deux avec boissons (sans alcool) au restau = 350 à 500 IR / Dans la rue = moins de 200 IR
Pour plus d’infos sur le budget, le cout des repas ou des transport voir notre bilan sur l’Inde !

En résumé et pour voyager tranquille, (ou pour vous simplifier la vie) emportez avec vous :

– Du gel antibacterien
– Un sac à viande et une moustiquaire
– Une chaine et des cadenas
– Gardez la petite monnaie (et des mouchoirs ! ) à portée de main
– Avoir avec vous une bonne photocopie de vos passeports et visa, cela pourra vous permettre de ne pas laisser vos passeport à l’hôtelier s’il ne vous inspire pas confiance, cela pourra vous éviter de payer ou d’avoir à courir pour en faire si vous voulez envoyer un colis par exemple !

Les commentaires sont fermés.