Première expérience des chemins de fer indiens… 12h de train… Une rencontre sympa, qui nous guide jusqu’à Arambol dans l’état de Goa !

Après trois journées et trois nuits à Mumbai, nous décidons de repartir plus au sud, chercher un peu de calme, histoire de prendre le temps de nous remettre de cette arrivée un peu mouvementée… Aussi nous avons bien tourné dans Mumbai afin d’en visiter plusieurs quartiers, et nous sommes à la recherche d’une place plus tranquille ou nous pourrons mettre à jour le site et publier les vues de cette ville folle ainsi que nous premières impression, ce qui est, aujourd’hui, chose faite !

Alors pourquoi aller à Goa ? eh bien pourquoi pas…? Et aussi parce que nous n’avons pas encore bien pris conscience de l’immensité du territoire indien, ni du temps nécessaire pour le parcourir… (mais ça nous ne le découvrirons que plus tard, quand nous voudrons quitter Goa !)

Trouver un train !

A première vue, trouver un ticket de train ici nous semble assez compliqué ! A l’hôtel ou nous dormons le gérant nous dit que ça va pas être facile car ici les trains sont réservés plusieurs mois à l’avance… Mais qu’on devrait tenter quand même d’aller voir à la gare, si il n’y a plus de place nous pourrons revenir le voir et moyennant finances, il nous trouveras un billets (« ici avec de l’argent et les bonnes connaissances tout est possible !« ) Ce qu’il nous dit nous refroidit un peu car la somme dont il nous parle correspond au prix d’un billet d’avion… Donc si pas de train à ce prix là on décide qu’on prendra l’avion pour une trentaine d’euros par personnes !

Un peu de temps pour comprendre et avoir de la chance…

Nous nous présentons à la gare vers 9h00 du matin, enfin à un bout de la gare car le taxi nous a gentiment déposé au bout d’un quai et pas du tout vers l’entrée… A cette heure la gare est calme, nous l’imaginions plus bondée… Il ne nous faudra que peu de temps et trois personnes questionnées pour comprendre qu’il y a un guichet spécial pour les étrangers et le trouver…

Arrivés au dit guichet nous demandons nos billets pour Goa… Quelle classe ? Bah la moins chère, enfin… non (!) pas tout à fait la moins cher mais plutôt celle où on est sur d’avoir un siège/lit rien que pour nous ! (il existe de nombreuses classes, nous essayerons d’expliquer tout ça quand ce sera un peu plus clair pour nous ! Ce qu’on a compris pour l’instant c’est qu’on voyage en « sleeper class » la moins chère des classes couchettes !)

Là le guichetier nous annonce qu’il n’y a plus qu’une seule place disponible… Oups ! Alors dans une classe supérieure ? Non ! tout est complet…Oups oups… Comment faire ?

Sans nous en dire plus il nous tend un papier qu’il faut remplir, avec le numéro du train et la classe souhaitée… euh ! on le sait pas en fait ! T’as pas vu mec on est des étrangers au guichet spécial ? Il nous donne le numéro, il nous faut le train 10111 ! Ok mais on croyait que tout était complet ? Bon ok, on arrête de chercher et on remplit le papier… Donc numéro de train OK ! ensuite Nom + Prénom OK, sexe + age… ?!! why ? on sait pas trop… Mais on connait alors on remplit, et enfin numéro de passeport ! Là non plus pas trop compris mais bon…!!! Après quoi on rend le papier et le type nous dit de nous assoir et d’attendre…. Pourquoi ? pour combien de temps…? Mais au fait, tu nous as pas dit que tout était complet ?  Là encore mystère (tient ça nous rappelle une histoire à la demande des visas…!!) Donc ok on s’assoit sagement et on attend… On regarde le guichetier qui va et vient, cherche sur son pc, renseigne d’autres personnes qu’il invite à remplir le papier et a attendre avec nous, discute avec son collègue, revient sur son pc… Et puis au bout d’une petite demie heure il nous rappelle et nous imprime (comme par magie) deux billets ! Euh… Finalement il y avait des places ??!! pas trop compris sur le coup mais OK, tant mieux ! On laisse 500 roupies chacun et on repart avec nos billets ! Contents !

Pour éclaircir le mystère (merci google, encore une fois, c’est là qu’on a trouvé la réponse car les guichetiers semblent avoir trop de boulot pour prendre le temps de répondre à toutes nos questions !) Il existe en Inde un quota de billet dit « Taktal » qui ne sont mis en vente que 24h00 avant le départ du train… Surtout pour permettre au étrangers comme nous, non avisés, d’obtenir une place dans les trains indiens qui sont réellement surbookés avec des mois d’avances ! Et oui la majeure partie des indien (et ils sont nombreux…!) voyagent en train… c’est le transport le plus économique ici ! Et la société qui gère les chemins de fer est le plus gros employeur du pays ! C’est dire si ça en fait du monde qui transit par là !)

Notre train partira à 23h05 ! et nous devons libérer la chambre d’hôtel à 12h00, donc pour profiter au mieux de notre dernière (longue) journée ici nous devons trouver un moyen de nous délester de nos sacs… Le gérant de l’hôtel ne veut pas les garder il nous faut donc trouver la « cloakroom » dans la gare de Mumbai CST ! A 12h45 le 12/12/15, c’est chose faite… Elle se trouve entre les plate formes 13 et 14, les sacs n’y sont acceptés que s’il sont cadenassés et s’ils ont étés scanné et tamponnés par le type qui les scanne…! Là on est serein (enfin presque), car il n’y a pas de casier ou de coffres ici ! Juste de grandes étagères et deux personnes à l’entrée qui notes les noms et enregistre le dépôt, donne un papier à ne surtout pas perdre pour venir les rechercher plus tard ! Mais comme on veut être confiants, et légers ! on laisse ici tout nos sacs, les grands et les petits… Bref, tout notre matériel, croisant les doigts pour que les sacs ne bougent pas, ne soient pas écrasés sous d’autres, ou simplement disparus … ! Il fallait être confiants car tout s’est bien passé et nous avons récupéré nos sac dans la soirée sans problèmes aucuns !

Comme c’est une première, on arrive avec deux bonnes heures d’avances, histoire de repérer les lieux et de pas avoir à courir avec nos sac sur le dos… Il est 21h et quelques et là surprise la gare est bondée… Encore plus que bondée, genre pleine à craquer… Il y a du monde partout, dedans, dehors, dans les salles d’attentes, dans le hall, sur les quais…!!! Des familles entières sont installées à même le sol et attendent entourées de centaines d’autres personnes, assises, debout, couchées… Là c’est un peu moins évident de trouver les bonnes informations… Décryptage des panneaux d’affichages et quelques questions à plusieurs personnes et on est bon ! Il faut attendre de voir notre numéro de train apparaitre et on saura sur quel quai se rendre… Même s’il semble que le 23h05 pour Goa parte toujours de la plateforme 18. (Eh oui 18 plateforme rien que ça !) Comme on est en avance, on repère la plateforme et on attend sagement la confirmation sur le panneau d’affichage, assis par terre au milieu de tous les indiens présents ici !

Avec un bon 45 minutes d’avance notre train apparait, nous allons plateforme 18, voyons que le train est déjà là, cherchons le wagon S8. (Il est loin, je sais pas combien il y en a des wagons mais on fait bien 200m avant d’y arriver… Le train est gigantesque, avec notre wagon S8 nous devons être à peine à la moitié du train !)

Là encore de la chance, parce qu’on s’attendait à devoir jouer des coudes, galérer avec nos gros sacs au milieu de dizaines de personnes… Mais, surprise, le train est vide ! C’est donc assez tranquillement qu’on trouve le wagon, qu’on vérifie sur la porte que notre nom est affiché (et oui c’est quand même organisé l’air de rien ! Sur un papier collé sur le wagon apparaissent nos noms (presque bien orthographiés !)  ainsi qu’une partie des infos remplies dans le formulaire de la veille au matin…) et qu’on s’installe sur nos couchettes respectives ! Et puis au calme on attends le départ du train…

1Ce n’est qu’au premier arrêt que le train se remplit, et là pour le coup ça ressemble plus à ce qu’on imaginait… Du monde partout, de haut en bas, à plusieurs par couchettes, et dans tous les couloirs… Nous sommes au milieu du wagon et le sol est inaccessible tellement il y a du monde… (Autrement dit tant que tu as pas besoin d’aller aux toilettes tout va bien !! Mais on garde la technique du voyager sans clim’ car plus on transpire moins on a besoin !) Quelques sourire sont échangés avec nos voisins de couchettes et puis tout le monde se calme et s’endort…

Une rencontre appropriée !

Au matin on émerge doucement, et j’ouvre un œil sur Benoit qui tente de répondre aux questions d’un jeune qui a voyagé à nos cotés… En anglais avec quelqu’un qui a un fort accent indien et au réveil de surcroit… Ça à pas l’air évident…!!! Mais finalement nous faisons connaissance, il s’appelle Bonnie, il vient de Mumbai et va travailler pendant un mois à Goa, à Arambol… Il connait une guest pas chère… Super, ça tombe bien, car en fait on sait pas trop où on va… On a entendu parler d’Arambol, on aimerait bien y aller aussi !

Le contact passe bien, aussi c’est dimanche, il y a pas des masses de bus, donc ça pourrait être intéressant de partager le taxi pour aller ensemble à Arambol ! Nous débarquons donc à Thivim, où nous trouvons un taxi pour Mapusa, de là on change de taxi et c’est partit pour Arambol… Ici c’est la « pampa » le paysage ne ressemble en rien à Mumbai, le sol est sec, le terrain semble un peu aride et désolé… Mais plus nous approchons d’Arambol et de la cote plus la végétation reprend le dessus dans le paysage, nous voila de nouveau au milieu des palmiers !

Après moins d’une petite heure de route nous arrivons, un peu fatigués, à destination, nous pénétrons dans une guest house sans enseigne, composée de plusieurs huttes et de quelques chambre dans de petits bâtiments… Les huttes sont mignonnes mais à 850 roupies la nuit un peu chères pour nous, nous prenons donc une chambre pour 500 roupies. La propreté laisse un peu à désirer mais nous avons une salle de bain perso, un balcon avec vue sur la plage et la wifi doit être opérationnelle dans un jour ou deux… que demander de plus ? On décide qu’on restera quelques nuits ici, 5, peut-être plus, à voir… (En fait la saison ne fait que commencer, il n’y a que deux autres guest ici et des travaux sont en cours… L’enseigne sera installée deux jours plus tard il s’agit de la « Hype beach resort » pas dit qu’on aurait été attiré par ce nom… Mais l’endroit et le personnel sont très sympa !)

2

Goa et Arambol…

Il faut avouer que ici c’est plus la partie « vacances » que voyage de notre séjour en Inde… Les plages sont magnifiques et le coucher de soleil qui tombe sur l’horizon est magnifique… D’ailleurs c’est ici un des horizons des plus large que nous ayons vu, aussi loin que le regard puisse se poser vers la droite comme vers la gauche, la ligne d’horizon qui sépare le ciel de l’océan est présente.

Pendant les quelques jours passés ici, nous louons un scooter pour 200 roupies/jours, et nous baladons dans les environs… Petits villages, forts de l’époque coloniale portugaise…. Il n’y a en fait pas des milliards de choses à visiter autour d’Arambol, et on se sent pas vraiment de traverser tout l’état sur le vieux scooter qui nous a été loué ! (et qui au passage est tombé en panne une fois à plus d’une demie heure de route du point de la location ! Mais les indiens sont gentils et la première personne que nous avons arrété au bord de la route à bien voulu appeler le loueur pour lui expliquer la situation et une demie heure plus tard ce dernier était là pour une réparation minute sur place !)

En fait Goa c’est surtout le lieu de villégiature favoris de tous les hippies du monde moderne, ainsi que de tous les russes qui aiment la plage et les soirées…  Alors oui c’est probablement ici qu’est née la transe psychédélique, c’est ici qu’on vient pour faire de folles soirées dans la jungle et dans les clubs… Mais la transe et l’électro c’est pas trop notre truc donc on se contentera de profiter de la plage et de se relaxer entre bains de soleil et bains dans l’océan !

En journée la plage est très calme, mis à part les nombreux vendeurs de tout et n’importe quoi qui reviennent à la charge plusieurs fois par jours (voir par heure) pour essayer de fourguer un paréo, un bijou, une paire de lunettes lumineuses, une noix de coco, un photophores… et autres trucs pour nous même ou pour offrir aux parents, frères, sœurs… etc… (Tous les arguments sont bons !) Le soir, au coucher du soleil, par contre il y a plus d’animation, et on peut voir ici, aussi bien des personnes faisant leur footing que leur yoga, du monde à l’apéro, ou simplement en ballade sur la plage pour admirer la fin du jour… Au milieux de tout ça quelques illuminés semblent chercher à entrer en communication avec le soleil, d’autres courent en marche arrière, et certains semblent combattre avec l’homme invisible, probablement juste pour exposer leur masse musculaire… A cette même heure des hippies baba cool de toutes nationalités (enfin surtout des blancs) qui semblent vivre ici s’installent le long de la plage pour vendre toutes sortes de leurs créations… Des bijoux (encore !) des vêtements, des sacs, des livres sur Goa écrit par eux mêmes, et d’autres bidules en tout genre ! La promenade est amusante… Une fois le soleil couché tout ce petit monde disparait… probablement pour aller en soirée et la plage redevient calme !

La plage est tout le long, bordées de restaurant qui à peu de choses près proposent tous les mêmes choses, de la cuisine indienne, népalaise, ou italienne ! Ces espaces sont aménagés avec transat, fauteuils, et points d’ombres… Bien agréable pour prendre un thé le matin avant la première baignade du jour ! Ici la musique est omniprésente, plus tranquille (plus à notre gout) le jour sur les plages et plus bruyante la nuit, elle émane des clubs alentours et résonne un peu partout !

3

Nous avons apprécié notre séjour ici mais le trouvons peu dépaysant, la « faune locale » présente sont lot de profils amusant mais nous ne trouvons pas ici ce que nous sommes venus chercher en ce pays… Ici tous les étrangers se baignent en maillot de bain, les femmes se promènent les jambes et les épaules à l’air et cela ne semble choquer personne ! D’ailleurs il semble presque y avoir plus d’étranger qu’autre chose, une quantité astronomique de russes, et les échanges avec les autres vacanciers sont assez limités… On se sent ici un peu comme on serait sur les plages espagnoles du coté de Barcelone les tapas en moins, les palmiers en plus et des prix encore plus bas (bien que probablement cher pour l’Inde) ! Nous avons passés de bon moment et avons eu pas mal d’échanges avec Bonnie et avec Abhi (employé à la guest house) mais les autres rencontres furent assez rares…

C’est donc sans regrets que nous quittons cet endroit pour rejoindre Margao où nous prendrons un train pour Hampi, laissant ainsi derrière l’état de Goa pour découvrir un peu le Karnataka…

Nous voulons rejoindre une amie à Udaipur le 27 décembre et nous quittons Arambol le 21… A ce moment là nous avons espoir de pouvoir faire plusieurs haltes sur le trajet entre Hampi et Udaipur… Mais nous découvrirons vite que entre les disponibilités des trains, les tracés des voie ferrées et les temps de transports, nous allons devoir revoir notre programme : Toutes les explications au prochain épisode !

 

3 réactions à De Mumbai à Goa… Voyage en train et arrivée à la plage !

  1. Hello Maïté, Trop top vos aventures !!! Je me régale à chaque fois que j’ouvre le site.
    Et on a bien eu ta carte de voeux à Studio M, merci beaucoup !!! Elle passe de mains en mains dans la salle des profs. Et je crois bien que je ne t’ai même pas souhaité une elle année 2016 qui visiblement commence bien ! donc, je me rattrape maintenant, il n’est jamais trop tard (après une intense série de boulots, je n’ai pas touché terre depuis septembre et suis sur les genoux…).
    En vous souhaitant de magnifiques rencontres tout au long de l’année, continuez à nous envoyer de belles images avec vos récits.

    Je t’embrasse fort (ainsi que ton homme que je n’ai pas eu le plaisir de rencontrer avant votre départ… ;-))

    PS : Vous êtes où mi-mars, je vais peut être faire un tour de quelques jours au vietnam (Saïgon) avec une copine hôtesse de l’air… Bisou

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>