Les chinoiseries … la suite !
L’ultra condensée salle de bain… et habitudes un peu surprenantes…

Quand tout de la douche au wc s’évacue au même endroit ! Voilà un sujet qui aurait bien mérité quelques images, mais pensant qu’il serait toujours temps d’en faire plus tard nous n’avons malheureusement photographié aucune des salle de bain en question… Même si le titre en dit déjà beaucoup imaginez une toute petite pièce de 2m² dans laquelle sont installés des wc « à la turque » (qui semblent d’ailleurs ne porter ce nom qu’en France !) + un lavabo + un pommeau de douche = on obtient la salle de bain la plus condensée et la moins fonctionnelle possible ! Il faut alors se doucher les pieds écartés au dessus du trou des toilettes et surtout faire bien attention à ne pas faire tomber le savon ! L’unique avantage c’est que toute l’eau s’évacuant par le trou des toilettes on ne se retrouve jamais (heureusement d’ailleurs !) avec un un bac de douche qui peine à se vider !

Le lavabo lui même parfois n’est pas relié à un tuyau d’évacuation et l’eau va couler du lavabo au sol directement pour aller s’évacuer aussi dans les toilettes… Un bon moyen pour tremper ses chaussures ou ses chaussettes quand on voulais juste se laver les mains !

Dans les auberges et hôtels des plus grandes villes au sud et à l’est on retrouve des salles de bains avec cabine de douche, WC avec siège et lavabo avec évacuation autre que par le sol… Cependant voici le point commun à tous les toilettes du pays, que les salles de bain soit des plus perfectionnées aux plus rudimentaires : Il ne faut pas jeter le papier toilette usagé dans la cuvette mais dans la poubelle ! C’est très étrange et au début on ne le fait pas, plus par réflexe que par volonté, (c’est qu’il en faut du temps et des chasses d’eau pour déconditionner un geste aussi habituel !) mais rien de plus normal dans ce pays ou les canalisation semblent souffrir d’un trop plein de papier, alors on garde en tête les petits mots de la direction disant que les femmes de ménages peinent à déboucher les toilettes, puis on remplit les poubelles… En ayant toujours une pensée pour les femmes de ménage qui vont les vider et en se demandant s’il n’y aurait pas une autre alternative possible…

Les surprises culinaires… Pour le meilleur et pour le pire !

Avec un peu d’audace nous avons testé certain plats locaux… Après avoir mangé du rat au Cameroun, des insectes en Thaïlande, et des viandes non identifiées dans la plus part des pays d’Asie traversés nous avons profité de notre séjour ici pour pousser un peu plus loin l’expérimentation culinaire !

Il faut avant tout préciser que si la nourriture chinoise peut être excellente ; on notera en tête de liste les raviolis et les soupes de nouilles aux saveurs variées qui nous aurons bien accompagné pendant deux mois, puis la grande variété de choux et légumes verts et de champignons que nous ne trouvons qu’ici, et mention spéciale au canard laqué qui se laisse très facilement déguster ! Elle peut aussi être très étrange voire très peu ragoutante ! Pensons aux pattes de poulets sous vides (ou même grillées ou en soupe, ou… dans toutes les configurations en fait !), les œufs de 100 ans qui ont viré au noir, les étals de tofu puant (les durians sentent bon à coté de ce trucs là ! Pour ceux qui ne connaissent pas l’odeur des durians pensez à une paire de chaussures de sport fraichement utilisée un jour de canicule par quelqu’un dont l’hygiène corporelle laisse à désirer ! Pour imaginer l’odeur du tofu puant multiplier par 10 le nombre de chaussures !) les abats en tous genres, les têtes de canards et les oreilles de cochons… et encore tout un tas d’autres truc que l’on na saurait nommer ! Ajoutez à cela une bonne dose de piment à vous décaper les intestins et tous les morceaux d’os, de cartilages, de peau ou de gras bien épais qui viennent systématiquement avec toutes les pièces de viande quelle qu’elles soient et vous comprendrez pourquoi il est parfois malin de ne pas commander en trop grosse quantité !

Nous avons entendu que les Chinois de la région de Guangzhou ont habitude de dire qu’il mangent « tout ce qui à des pieds sauf les tables et les chaises et tout ce qui vole sauf les avions » !

Nous n’avons pas testé toutes les bizarreries rencontrées car il faut l’avouer manger en voyage même si c’est une source de découvertes, c’est surtout pour nous une source de plaisir alors on choisit souvent de se régaler plutôt que de manger un truc qui nous laisse dubitatif !

Bref, dans un jour ou l’humeur était à de nouvelles sensations et que nous nous promenions dans les ruelles de la vieille ville de Fenghuang nous avons eu le loisir d’observer le long des devantures de restaurants de nombreuses cages contenant des créatures bien surprenantes pour (à nos yeux) être au menu ! Parmi celle ci, des hérissons, des serpents, des genres de gros rongeurs non identifiés, des tortues, des grenouilles et tout un tas de volatiles… Après quelques hésitations pour savoir qui du hérissons ou du serpent allait satisfaire notre envie de nouveauté c’est pour le dernier que nous avons opté ! Le serpent nous a été servit coupé en morceaux baignant dans une sauce très très épicé. Après cuisson la bête devient relativement caoutchouteuse et entre la peau qui a la texture d’un plastique élastique et les os tout fins mais très nombreux il y a finalement assez peu de viande à manger ! (Réflexion faite on aurait peut être du se faire un hérisson !) Le plus drôle dans tout ça c’est que le plat est servit très normalement avec une paire de baguettes… Comme la viande est bien coincée entre la peau et les os autant dire que nous n’avons pas été en mesure de faire quoi que ce soit avec nos baguettes. Après 10 bonnes minutes a essayer en vain de tirer quelque chose de notre plat le patron du restaurant nous a apporté une paire de gants en plastique et nous avons fini par désosser l’animal à la main… Pour résumer : la viande est pas mauvaise bien que le gout de l’animal soit difficile à cerner vu que le piment du plat prend largement le dessus, mais clairement c’est un des trucs les plus chiants à manger que nous ayons jamais gouté, et au final c’est beaucoup de temps et d’effort pour bien peu de quantité !

Un soir une autre envie de découverte s’empare de Benoit qui décide que nous devrions enfin gouter à ce fruit qui pue, qu’on voit dans toute l’Asie et que jamais nous n’avons touché : Le durian ! Ce fruit est énorme mais il est souvent découpé et vendu au poids en petite quantité (heureusement d’ailleurs car j’imagine l’odeur qui emplirait la pièce s’il fallait en découper un entier dans la chambre d’hôtel ! ce truc pue tellement qu’il est interdit d’en transporter dans les bus en Malaisie !) En tant que français qui pouvons manger tous les fromages aux odeurs les plus fortes on s’est dit qu’il ne fallait pas s’arrêter à l’odeur et que peut être ce fruit allait être très bon… Grossière erreur, le gout de ce truc nous a finalement parut bien pire que l’odeur ! La texture du Durian est surprenante, elle est crémeuse, pâteuse on le mange avec une petite cuillère (et des gants en plastique !) à la première cuillère enlevée à la chair du fruit l’odeur semble s’intensifier et à la première bouchée ce n’est plus seulement l’odeur qui est dérangeante mais le gout et tous les parfums qui s’en dégagent… Une légère touche sucrée vient rappeler qu’il s’agit d’un fruit, mais tout le reste des arômes mêlés à la texture crémeuse font d’avantage penser a quelque chose qui à été digéré puis vomi qu’à un aliment naturel ! Même benoit qui aime tout en temps normal à trouvé ça immonde ! C’est dire si c’est mauvais ! Sur le coup on se félicite de n’en avoir acheté qu’un tout petit morceau, on ne le finira même pas… A partir de de moment on s’est demandé ce qui pouvait être bon dans ce truc à chaque fois qu’on a vu quelqu’un en acheter un (ou même plusieurs !) sans jamais réussir à comprendre !

Les autres surprises culinaires viennent sans qu’on s’y attendent… Les photos en Chine ne sont pas contractuelles, mais alors pas du tout ! Aussi un jour nous croyions avoir commandé de la viande (sur la photo on dirait vraiment des tranches de canard ou d’un rôti…) on se retrouve avec des tranches de gras de je ne sais quel animal sans un seul morceau de viande ! Lors d’une autre commande on pense avoir des légumes verts genre haricots avec des champignons on se retrouve avec des poivrons verts aux abats, peut être des tripes ou de l’intestin qui sait… bien clair et bien caoutchouteux ! Des algues peuvent venir à la place d’un légume vert et ainsi de suite… Dans un plat de poulet il faut garder en tête qu’on peut se retrouver avec n’importe quelle partie de la volaille, on aura ainsi eu beaucoup d’os, quelques morceaux de pattes et pas mal de cartilages entre tous ça on trouve toujours quelques petits morceaux de viande (ouf) et dans tous les cas la sauce est souvent bonne et le plat vient avec du riz qui calera la faim à défaut de ravir les papilles !

Tout est bon dans le cochon / Dans le rongeur aussi probablement ! / Dans le serpent tous sauf les entrailles et la tête !

Tout est bon dans le cochon / Dans le rongeur aussi probablement ! / Dans le serpent tout sauf les entrailles et la tête !

L’art d’habiter la rue ! Jamais nous n’aurons vu tant de canapés, fauteuils de bureau, tabourets et autres assises siéger à même la rue !

Pour parler, jouer, manger ou même dormir … Dans les recoins les plus improbables ! Dans les grandes villes comme dans les campagnes il n’est pas rare de voir toute sorte de fauteuils patienter au bord d’un trottoir, à l’entrée d’un parking, sous un pont ou devant les façades des bâtiments… Les Chinois semblent avoir de grandes facilités à habiter la rues pour se livrer à toutes sortes d’activités, on ne compte pas les personnes que l’on à vu manger, dormir ou simplement attendre dans des endroits où il ne nous viendrait pas à l’idée de s’installer ! Est ce du au manque de place dans les habitations ? Est ce la chaleur qui pousse les gens à profiter d’une petite brise dans la rue ? est ce que le spectacle y est juste plus intéressant ? Ces questions restent en suspend mais on ne se lasse pas de découvrir chaque fois des assises et des endroits tous plus improbable les uns que les autres…

 

partie de je ne sais quoi à même les pavés dans une ruelle de Fenghuang / Repos, boissons et sieste dans une ruelle de Shanghai...

partie de je ne sais quoi à même les pavés dans une ruelle de Fenghuang / Repos, boissons et sieste dans une ruelle de Shanghai…

Avoir peur du soleil…

Mais ne pas craindre le ridicule ! La crainte du soleil semble être la hantise des chinoises de tous ages, elles se promènent par tous les temps avec un parapluie déployé qui fera office d’ombrelle les jours de soleil (enfin les jours sans pluie car pas besoin de soleil réellement pour qu’elles se protègent des UV !) Aussi il n’est pas rare de voir une chinoise coiffée d’un grand chapeau ou d’une visière géante, marcher sous son parapluie en suivant les zones les plus ombragées de la rue, comble de la protection ! Il n’est pas rare non plus d’en voir complètement emmitouflée, des pieds à la têtes portant même des gants pour que pas un cm de peau ne soit au contact de la lumière du jour ! Résultat des tenues assez improbables surtout en plein été quand la chaleur fait rage !

Au delà de ces considérations pragmatiques qui nous auront fait souvent sourire, de nombreux autres habitants de ce grand pays ont des gouts vestimentaires qui nous semblent très farfelus. On a vu beaucoup d’entre eux se promener en pyjama et pas que des enfants, le port du pyjama pour aller se promener touche toutes les tranches d’ages ! Aussi des oreilles de chat, de lapin, des petits bois de rennes sur un serre-tête semblent être à la pointe de la mode et sont monnaie courante, les tee shirts assortis pour les couples, ou même pour toute la famille ont beaucoup de succès également… Et enfin le top de ce qui nous a fait nous demander « mais pourquoi ? » : le petit moulin à vent monté sur une barrette à percher tout en haut de sa tête ! Décidément bien des choses sont hors de la portée de notre compréhension dans ce pays, mais on aime le fait que les gens ici ne craignent rien et trouvent de bon gout de porter les accessoires qui leurs plaisent quel que soit le résultat final !

Parures anti soleil / accessoire beauté / Motif dupliqué pour couple à la pointe de la mode !

Parures anti soleil / accessoire beauté / Motif dupliqué pour couple à la pointe de la mode !

Aimer les objets griffés… ou copiés !

Et s’arranger de tout ! C’est bien connu la Chine est le pays de la contrefaçons, jamais nous n’avons vu autant de sac Dior et Louis Vuitton qu’a Shanghai, Guangzhou ou Pekin ! Si il est possible de trouver des copies relativement crédible en terme de facture il est aussi possible de trouver des produits assez inattendu comme par exemple un bob associant les marques Suprême et Louis Vuitton à Pepa Pig le cochon des dessin animés pour les tous petits ! (Les chinois semblent d’ailleurs adorer Pepa pig puisqu’on le retrouve sur absolument tout, des vêtement au produit de beauté en passant par la nourriture et toute sortes d’accessoire… Il semble avoir volé la vedette à hello Kity qui avait le vent en poupe en 2010, que l’on voyait partout à l’époque et qui a aujourd’hui disparu !) Si on prete un peu attention au imprimés que portent les gens ici on a vite fait de se rendre compte que tout est copie et si on regarde attentivement on décèle facilement d’évidente fautes d’orthographe qui font bien sourire tant la prononciation en devient moche ! On note « Balencniaga », « Superme » « Diro » « Booklya » entre autre… Aussi même sans être directement relié à une marque en particulier on constate que tous les imprimés textes sur les vêtements sont en anglais ou en français, jamais en Chinois et souvent truffés de fautes, un tee shirt portant la mention « vely beautifull fiower » nous laissent à penser que ceux qui gèrent le design de ces motifs écrivent l’anglais en phonétique !

Enfin ces boutique authentiquement fausses me semblent bien moins nombreuses qu’en 2010 mais leurs enseignes ont toujours autant de charme ! Si les magasin des faux Lacoste avec des crocodiles tordus et autre magasin « Clio Codile » ont disparus du paysages cette année la copie est toute dévouée au sneakers et New Balance semble en faire les frais a son tour !

New Barlun / New Bolune / Niubanlunsi / New Bylenera / New Bunren...

New Barlun / New Bolune / Niubanlunsi / New Bylenera / New Bunren…

 

2 réactions à Anecdotes et détails « made in » l’empire du milieux ! #2

  1. Hello les voyageurs ! On a toujours autant de plaisir à vous suivre. Je vois que le coup du papier toilette vous a étonné. Sachez qu’il en est de même en Colombie, à Cuba et en Crête… et sûrement ailleurs encore ! Bisou de France où l’été continue.

    • Salut tous les deux ! Oui on trouve ça un peu surprenant et on ignorait complètement que ce n’était pas qu’une spécialité chinoise… On aura probablement l’occasion de recroiser cette pratique alors ! Plaisir de vous lire et une grosse pensée en espérant que vos rentrées se passent bien sous le soleil de septembre ! Gros bisous à bientôt.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>