On pensais avoir bien ramé pour rejoindre Jaffna avec un bus de nuit du Sri Lanka… Mais ce n’était rien comparé au périple que nous avons eu à faire entre Hampi et Udaipur via les bus et les trains Indiens…!!!!
Le 24-12-12 : (Happy Christmas… Pour nous ce sera réveillon dans le bus !)

20h30 : Nous quittons Hampi en rickshaw direction la gare routière d’Hospet (le bus ne part qu’a 23h25 mais plus de liaisons bus entre Hampi et Hospet à cette heure là et le chauffeur de rickshaw ne veut pas partir après 20h30…)

Commencer par attendre et se méfier des infos contradictoires !

21h00 : Arrivée à la gare routière d’Hospet… C’est parti pour 2h30 à attendre ! On lit, on écoute de la musique, on échange avec un gentil couple d’Indien (enfin surtout avec Madame, car monsieur l’a assise à coté de nous avant d’aller boire et manger un peu plus loin, et de s’éclipser pendant une bonne heure !) Bref on tue le temps !

22h50 : Le gentil couple à disparu, un autre indien ventripotent s’installe à nos coté, et nous dit après avoir discuté 5 minutes, que notre bus est parti il y a 20 minutes…!!!! Euh bah non en fait on attend là devant la bonne plateforme depuis plus d’une heure… Pourquoi tu te moques de nous ?!? Comme on tient un peu tête il se ravise, change de sujet… (Là on a pas trop compris… Mais il nous à quand même un peu mis le doute !)

23h00 : Le bus de l’indien ventripotent arrive, il s’en va… Nous on demande quand même à un autre qui attend au même endroit s’il attend le même bus que nous, la réponse est oui, donc on peut attendre tranquillement la demie heure restante, nous n’aurons qu’a suivre la dernière personne interrogée pour avoir notre bus (et le bon, car ici la plus part des indications sur les bus sont en hindi…)

23h25 : Le bus n’arrive pas… Alors on continue d’attendre…!

23h40 : Avec quelques minutes de retard notre bus arrive enfin ! Nous suivons la personne qui attendait avec nous quand elle nous fait signe et après avoir fait voir nos tickets et passeports entrons dans le bus avec nos gros sacs sur le dos… D’après le contrôleur on a qu’à les mettre en haut… Sauf qu’ils sont bien trop gros pour les petits compartiments qui se trouvent au dessus des sièges !?!

23h45 : Marche arrière… Nous redescendons pour faire mettre les gros sac en soute…!

23h48 : Le bus démarre, Le sac de Benoit est rangé dans le compartiment au dessus des sièges et celui de Maïté (qui est un peu « parano » comme dirait son cher et tendre) est cadenassé et coincé sous sons siège !

23h55 : La lumière s’éteint et tout le monde commence à somnoler puis s’endort en quittant la ville d’Hospet direction Huballi où nous devons arriver vers 4h00 du matin… (Et voilà le réveillon de Noël le plus original qui nous soit jamais arrivé !)

25-12-12 (Happy Christmas…)

03h et quelques…. : Benoit est réveillé par un bruit de fermeture éclaire et aperçoit un type qui farfouille au niveau des sacs rangés au dessus de nos têtes… Dans les vapes difficile de comprendre s’il est train de prendre un truc dans son propre bagage ou s’il fouille dans celui des autres…! Le type voit Benoit se réveiller et retourne s’asseoir à sa place au fond du bus…

Quand le doute s’installe et que le pire arrive !!

03h05 : Benoit prend son sac et voit que l’argent rangé à l’intérieur à disparu, dans le doute (et au réveil…) il observe le type au fond du bus, puis me réveille pour savoir si l’argent était rangé dans mon sac…?!?

03h10 : Moi je dors bien en général… Donc il me faut au moins cinq minutes pour comprendre la question au réveil ! Mais je suis sure de la réponse : Non ! L’argent c’est toi qui l’avait, enfin le gros de l’argent, moi j’ai que 2000 roupies sur moi, tu avais les 8000 autres !

03h11 : « Alors on vient de se faire tirer 8000 roupies »… Et merde !

03h15 : le temps d’échanger ces quelques mots le bus s’est arrêté car des gens ont demandé à aller faire pipi dehors…

03h16 : Bon OK ! on s’est fait avoir…! Qu’est ce qu’on fait on informe le contrôleur ? A quoi ça servirait …?! Hésitations… (Franchement à cette heure là de la nuit au milieu d’un bus d’indiens endormis tout ça nous semble un peu surréaliste…)

03h18 : Les quelques personnes qui étaient sorties se soulager remontent dans le bus et le moteur redémarre… Mais…

03h19 : Le contrôleur parcours tout le bus et fait fermer toutes les fenêtres… (bizarre !?!) Puis il compte et recompte les passagers… et le moteur du bus se recoupe… Ok là on commence à croire vu son attitude que certains ne seraient pas remontés dans le bus ! On met un peu de temps mais on commence à vraiment comprendre ce qui se passe…

03h21 : Le contrôleur redescend du bus et scrute l’horizon… Nous sommes au milieu de rien du tout ! Des champs, le clair de lune et la nuit ; et aussi loin que l’on puisse voir rien ne bouge ! Passant la tête par la fenêtre on essaye de lui demander ce qui se passe, mais à ce moment là il doit juste nous prendre pour des curieux et ne veut pas nous répondre… (Il ne sait pas encore mais nous avons la clé du mystère ! Et surtout on ne voudrait pas en plus louper notre train qui doit partir à 6h30… Donc il va falloir qu’il nous écoute et fasse repartir le bus !)

03h22 : D’autres voyageurs commencent à se réveiller… Dont le gentil Indien de la gare routière qui nous a guidé jusqu’au bus, donc c’est à lui que nous expliquons ce qui vient de nous arriver, c’est lui qui le dira au contrôleur, et c’est là que le contrôleur nous confirmera que trois personnes ne sont pas remontées dans le bus  !!
Quand nous leur disons que c’est 8000 roupies qui ont étés dérobées,  ils sont tous certains que les voleurs ne remonterons jamais dans le bus… Le contrôleur et les autres passagers sont très avenants, leur première réaction est de savoir si nous avons toujours nos passeports ? et si rien d’autre ne nous a été volé… ? A première vue, « non c’est bon, les passeports sont dans ma poche, et du reste tout est là ! (enfin à ce moment on en est persuadé !) »

03h30 : Le contrôleur relève les noms des trois disparus et tente de les appeler, quelqu’un décrochera mais à la première phrase du contrôleur la communication sera coupée… Ce qui confirme toutes nos idées quand à la nature des disparus dans la nature ! (Et oui quand on réserve dans ce type de bus de nuit en Inde on laisse son nom et son numéro de téléphone… Donc le numéro est bon car le voleur à raccroché au nez du contrôleur, mais rien ne garanti que les noms soient les vrais… (Nous, nous avons été enregistré comme Maïté et Benoit !) Mais au cas où si vous voyagez en Inde et rencontrez un nommé Chotka qui fouille les sacs dans les bus, (je peux aussi vous laissez son numéro !)  fuyez-le ou collez-lui en une de notre part :) ! )

03h35 : le bus redémarre, tout le monde est réveillé, d’autres aussi prennent un petit coup de peur et vérifient le contenu de leurs sacs… Au même moment un monsieur bien plus vieux à la bonne idée de regarder les sacs au fond du bus, près des places abandonnées par les voleurs… Et là il découvre un sac à dos qui n’appartient à personne ! Avec le contrôleur ils l’ouvrent et découvre un PC portable…! Surprise !!

03h37 : Le jeune assis derrière nous reconnait son PC et le récupère le visage livide, l’allume pour vérifier que c’est bien le sien… Seulement à ce moment là Benoit pense à vérifier que son Mac est toujours là… Et Haaaa !!! Il n’est plus dans son sac…! Le temps de s’en rendre compte, une montée d’adrénaline de quelques secondes… Et là dans l’instant qui suit le contrôleur sort du sac des voleurs l’ordinateur de Benoit…!!! C’est plus que surréaliste, c’est plus qu’un soulagement, c’est presque suffisant pour nous faire oublier les roupies dérobées…

03h38 : L’ordinateur est de retour entre nos mains, nous comprenons que par on ne sait trop quel miracle on a échappé au pire ! Ouf…!!

03h40 : D’autres objets, notamment des bijoux sont sortis du sac des voleurs mais ils n’appartiennent à personne dans notre bus… Notre voisin de siège nous dit que ce voleurs doivent être des professionnels, ils doivent faire ça toute la nuit… On réalise la chance qu’on a eu de pas se faire piquer l’ordinateur !

03h42 : Le contrôleur nous dit que nous devrions porter plainte, il va nous donner les noms et le numéros des voleurs… Seulement nous avons un train à prendre à 6h30 du matin à Huballi pour Ahmedabad… On a pas vraiment envie de le louper, ça va être compliqué de porter plainte sur place… Un autre voyageur nous informe que nous pouvons le faire à l’ambassade de France ce sera plus facile pour nous et il y en a une à Ahmedabad… A voir ! à ce moment là on est pas vraiment décidé à prendre du retard sur notre voyage vers le Rajasthan mais on va y penser…!

03h55 : Le bus s’arrête on est arrivé à Huballi nous dit le contrôleur… Mais nous ne reconnaissons pas de gare routière ici, c’est une rue déserte, comment va t on aller à la gare ? il n’y a pas de taxi ici…!!!! On mettra quelques minutes à comprendre et il faudra leur faire répéter plusieurs fois… Mais comme il on retenu qu’on avait un train à prendre ils nous ont arrêtés à 200m de la gare, nous évitant ainsi le trajet en taxi de la gare routière à la gare train… Quand même supers gentils le chauffeur et le contrôleur ! Après nous avoir laissé les coordonnées des voleurs et mis nos sacs sur le dos, le contrôleur remonte dans le bus et le bus s’en va.

Plus de peur que de mal et c’est reparti pour attendre un moment !

04h00 : Nous arrivons (un peu énervés quand même par toute ces histoires…) à la gare où il ne nous reste que 2h30 à attendre avant que notre train arrive ! La on boit, on fume, on va au toilette… Bref profitons de tout ce que nous aurons du mal à faire pendant les prochaines 25h00 car le trajet en train va durer plus d’un jour complet ! (Non, non ! Nous ne sommes pas mazots ! Avides de nouvelles expériences peut-être, mais ce n’est pas la raison pour laquelle nous embarquons dans ce train !! Nous voulons simplement être à Udaipur le 27/12/15 pour y rejoindre des amis… Si on en est à se taper un si long trajet c’est juste qu’on a mal calculé notre coup !!! Compte tenu des très longues distances qui nous séparent du Rajasthan, du fait que c’est aussi les vacances pour les indiens, et que les trains sont tous blindés… Nous n’avons pas d’autres options !)

06h15 : Le quai est annoncé, nous allons donc nous placer au niveau de notre wagon, pour y entrer le plus rapidement possible quand le train arrivera en gare, achetons quelques provisions et continuons d’attendre sagement !

06h25 : Le train arrive bien à l’heure nous nous engouffrons dans le wagon…

6h30 : Nous réveillons les personnes endormies sur nos couchettes et leur demandons de bien vouloir les libérer…!

6h40 : Nous voilà allongés, prêts pour dormir une bonne partie du voyage, histoire de récupérer le peu de sommeil que nous avons eu pendant toute la nuit…!!!

7h30 : Il commence a y avoir beaucoup d’agitation dans le wagon, du bruit, du mouvement… Je suis sur la couchette du bas et je commence comprendre que ça va être compliqué de dormir tout le jour pendant ce voyage qui va durer 25h… Benoit est juste au dessus et est un peu plus tranquille…

Les quelques heures les plus longues de notre vie…

7h38 : Je sens quelque chose contre mes pieds… J’ouvre un œil, un type est assis au bout de ma couchette, je le regarde, je dois pas avoir l’air ni trop éveillée, ni trop sympa… J’espère qu’il va bouger et me rendre mon espace mais il n’en fait rien… Tant pis je reste couchée je me rendors…

7h55 : Je sens plein de mouvement sur ma couchette… Ça remue, ça me tape dans les jambes… Je ré-ouvre un œil : Deux petites filles chantant et gesticulant dans dans tous les sens sont venues se joindre au premier type installé à mes pieds…! Là ça m’amuse pas du tout, je jette des regards pas souriant à tous les gens qui m’entourent (dont les parents des gamines qui sont sur les couchettes en face) mais cela ne perturbe personne et tous restent en place le long de mes jambes… (Après la nuit qu’on vient de passer j’ai envie des les mordre… mais bon je ne suis pas chez moi et j’ai bien compris que en journée, la couchette du bas se transforme en siège pour ceux des couchettes supérieures… Alors bon ! pas grand chose à faire…)

8h00 : Là il y a vraiment trop de mouvement contre mes jambes, jamais je ne pourrais me rendormir… En plus j’ai besoin d’aller au toilettes… Je réveille Benoit « Veille sur les sacs, faut que j’aille au WC ! » (héhé on se fera pas avoir deux fois de suite quand même !!)

8h05 : Au retour des WC un indien sur la couchette du couloir me dit un truc que je comprend pas… Il fait traduire par son fils  » Vous devriez baisser la couchette du milieu, les gens veulent s’asseoir ! » // Oh les gros relous, de quoi je me mêle ? Toi tu es sur ta couchette qui à pas besoin de bouger et tu me dit que je devrais virer mon lit pour laisser s’asseoir ici des gens qui n’ont même pas de couchette dans ce compartiment !!! Grrrr…

8h10 : On finit quand même pas obtempérer, on plie le lit de Benoit qui vient s’asseoir à mes cotés sur la couchette du bas transformée en siège et viennent se coller à nos cotés, deux types plus les deux gamines (toujours aussi bruyantes!) qui m’ont réveillée… [Alors là faudra quand même qu’on nous explique d’où viennent tous ces gens… Quand on a embarqué il y avait une personne par lit, logique ! Et là il fait jours, la quantité de personne s’est démultipliée et tous le monde pense avoir droit à un siège sur mon lit…. Ooohhh Il va être long ce voyage quand on pense qu’on en a encore pour plus de 20h, on se demande un peu ce qu’on fout là…?]

8h30 : Continuant d’émerger on commence à comprendre que nous sommes au milieu de toute une famille d’Indien, et que pour eux tout ça semble très normal, voir même, pour eux ça doit être nous qui sommes impolis de rester allongés aussi longtemps quand tous veulent s’asseoir…!!! Jusque là nos trajet en train ont été cool, mais cette fois on y est ! C’est le train Indien dans tous ce qu’on peut imaginer de cliché et d’inconcevable pour les français que nous sommes… Des enfants qui jouent en criant, montent sur les siège de n’importe qui, sur la table, passent et repassent en s’appuyant sur nous… Beaucoup de monde qui parle (trop) fort… Des vendeurs qui passent et repassent essayant toutes les cinq minutes de nous refiler un thé, un café, un lassi, des fruits, de la bouffe… Nous on est juste cannés, on voulait dormir sans rien demander à personne… Mais cette fois c’est sur c’est impossible ! Impossible de tuer un enfant, impossible d’expliquer à leur parent comment les tenir (On imagine ce qu’on aurait fait en France mais que jamais nous n’oserons faire ici) impossible de sortir du train… Bref il va falloir travailler notre patience !

8h35 : Le père de famille assis en face essaye d’engager la conversation… Il nous questionne : Quelle nationalité ? d’où vient on ? où va t-on ? pourquoi à Ahmedabad…? (qu’est ce que ça peut bien te faire !?) Ce n’est pas touristique nous dit il ! Quelles est notre job en Fance ? Là on est toujours pas super bien disposés, on répond simplement à ses questions, sans même les lui retourner… A cette heure là pour nous c’est dur…!

8h50 : On percute qu’on a été un peu sec dans cet échange, on ne lui a posé aucune question, le seul truc auquel on pensait c’est leur demander à quelle station ils descendent dans l’espoir qu’ils quittent le train avant nous… (Oh les français que nous sommes … Quelle paire de rustres…! Franchement sur le moment on se trouve un peu con sur les bords, mais je ne sais pas si les indiens qui voyagent avec nous en pensent autant !?!)

9h00 : Nous sommes assis sur notre banquette, toujours collés aux deux adultes et aux deux gamines qui ont pris place depuis le lever du jour, au dessus de nous la troisième couchette s’est vidée, en face de nous le père de famille qui nous à parlé est installé avec sa femme et leur bébé, sur le lit du bas. Dans le couloir se trouve un couple et leur fils, celui qui m’a « gentiment » fait comprendre qu’il était temps de se lever et de plier les lits…! Un autre homme plus vieux vient se joindre au couple avec le bébé et s’installe en face de nous… Nous découvrons que c’est l’heure du breakfast ! La mère de famille sort de sous son lit un énorme sac rempli de nourriture… Le père installe les deux gamines sur un lit vide dans le compartiment voisin et les deux hommes montent sur la couchette au dessus de nos têtes… Laissant leur place en bas se transformer en table ou le père de famille installe quantité de plats et de chapatis tout droit sortis du grand sac de la mère… Nous assistons à la scène, à la préparation du repas par le père de famille, se demandant un peu comment il compte procéder avec tout ça…!?!

9h10 : La première assiette est prête et le père la donne au plus vieux monsieur, le dernier arrivé dans le compartiment, puis il prépare deux autres qu’il donne au deux hommes assis sur la couchette au dessus de nous, puis deux autres qu’il amène aux deux gamines…

9h20 : Il nous regarde, (on devait peut être le regarder avec un air intrigué depuis un moment…) et nous demande si nous avons un petit déjeuner ? Euh bah non… Il nous en propose, on refuse poliment mais il tend quand même une assiette à Benoit ! Oh merci monsieur ! Et dire que depuis le réveil on arrive pas à vous sourire parce qu’on est un peu contrariés (et peut être un peu cons aussi…) En le remerciant on lui dit qu’on va partager mais il insiste et m’en donne une deuxième… Merci beaucoup, c’est vraiment gentil ! Et avec nos assiettes en main on constate que ni lui ni sa femme ne sont servit…! On mange maladroitement les chapatis et les préparations pimentées avec nos mains droites, car c’est comme ça que tous font ici… Au petit déjeuner les piments sont quand même costauds mais il faut avouer que ce repas est appréciable car malgré les 25h de train nous n’avions pas prévu grand choses pour nous alimenter…

Avant de réussir à se détendre / s’adapter !


A partir de là on arrive de mieux en mieux à se faire à la « vie » dans ce train, au bruit et à l’attitude de nos voisins de siège, du coup on relance un peu la conversation avec le père de famille… Nous apprendrons ainsi qu’ils voyagent depuis Bangalore et vont quasiment au terminus de la ligne, on pense qu’ils passent au moins 36h dans ce train ! Le père avec qui nous discutons voyage avec sa femme, son fils : le bébé, et sa fille : une des deux gamines surexcitées, ainsi qu’avec son oncle : le monsieur le plus vieux ; son frère qui lui même est avec sa fille (l’autre gamine excitée) et un autre cousin de la famille, ils vivent tous à Bangalore mais sont originaires du nord où ils remontent car un décès a eu lieux dans la famille… Ils travaillent tous dans la vente de saris, le business de l’oncle au départ. L’atmosphère s’est bien détendue, avec la mère de famille qui ne semble pas trop parler anglais nous échangeons des sourires et avec le bébé aussi… Avec les gamines qui crient on a toujours du mal mais on essaye de moins le montrer ! On parle de tout et de rien, on en vient même à leur raconter notre mésaventure de la nuit passée, ce à quoi le père nous répond qu’il ne faut faire confiance à aucun étranger (Il est quand même rigolo sur le coup car en fait on vient d’accepter la nourriture qu’il nous a donné !)

La journée sera quand même assez longues rythmée par les envies des deux petites qui tantôt veulent un nouveau jouet, tantôt une gourmandise… Nous serons même aspergés de grains de riz soufflés, citronnés et pimentés, qu’elles mangent sur la table quand l’une des deux aura la bonne idée d’ouvrir la fenêtre du train, ce qui fera voler toutes les gourmandises sur nous, dans nos sacs et tout autour…!!

vers 14h le père de famille nous voyant somnoler sur la banquette du bas nous invitera même à remettre les lits afin que nous dormions plus confortablement pendant quelques heures. Mais dans l’après midi oncle et enfants viendrons se rasseoir au pied de mon lit, comme pour nous signaler que la sieste doit s’arrêter et qu’il faut remettre les lits en position siège…
Vers 18h un arrêt se fait en gare de Pune où Benoit peut sortir du train (maintenant on est briefé, je reste surveiller les sacs !) quelques minutes et aller acheter quelques bananes histoire de manger un peu…
18h30 : Un employé des cuisines du train vient prendre les commandes pour le diner… Le père de famille nous explique que l’on peut commander là un repas pour le soir, il sera servit vers 19h30, sans trop savoir ce qu’on commande on valide pour un repas et attendons de voir…
19h30 : Un plateau nous est apporté, contenant 4 barquettes : de Dal au lentilles, de préparations au légumes et de riz, ainsi que 3 chapatis et quelques crudités… Pour le coup c’est assez copieux et nous partageons à deux ce plateau repas qui nous cale pour le reste du voyage ! Et là il faut quand même noter qu’au milieu de tout ce bazar ils sont super fort dans les trains indiens car ils te servent un très bon repas, fraichement cuisiné dans le train pour 100 Roupies…! Rien à voir avec la SNCF ! Mais bon entre la bonne bouffe pas cher des trains indien ou le calme et le confort des trains français on sait pas trop ce qui reste le mieux !?!

20h00 : On attend gentiment que toute la famille prennent aussi son repas pour remettre nos couchettes et s’endormir…

20h15 : Le père de famille ainsi que le type du lit du couloir nous expliquent que pour aller à Udaipur on ferait mieux de rester dans ce train qui va jusqu’à Mont Abu, arrivée à 11H30 le matin, et de là nous pourrons avoir un bus, qui en trois heure nous  mènera à Udaipur, ce sera d’après eux plus rapide…!
Franchement même si au final ils sont gentils on est pas chaud pour passer 4h de plus dans le train, on préfère descendre à Ahmedabad et trouver un bus dans cette ville à 7h du matin… Et puis une fois le calcul fait : 4h de plus dans le train et 3h de bus ça nous fait 7h de voyage, la même chose que si on prend un bus à Ahmedabad…! Ils nous disent que le train est plus confortable (euh… ça c’est eux qui le disent !) et disent aussi qu’ils vont nous aider à voir avec le contrôleur pour faire prolonger nos billets pour ces quelques arrêts !
Merci mais non merci, on prétexte qu’on doit s’arrêter impérativement à Ahmedabad afin d’aller à l’ambassade de France pour porter plainte pour le vol de la nuit dernière et que du coup on ne peut en aucun cas aller jusqu’à Mont Abu avec eux…! (OK c’est un petit mensonge car dans le fond on a pas l’intention d’aller perdre une journée à porter plainte, mais on veut vraiment quitter le train au petit matin…) Le père de famille nous donne donc le nom de la gare routière où nous devrons nous rendre ainsi que le prix qu’il en coute en rickshaw (et ça pour le coup ça c’est une info super utile !) Donc on les remercie pour tous ces conseils, leur souhaitons une bonne nuit et allons nous endormir sur nos couchettes respectives…

Il faudra bien une petite heure pour que les gamins se calment et soient mis au lit, puis tout le monde ira se coucher, nous dormirons jusqu’à l’arrivée à Ahmedabad…

26-12-12 (La fin approche !)

06h30 : On se réveille avec un peu d’avance, le train doit s’arrêter en gare vers 7h00, histoire de rassembler nos affaires…

06h55 : Le train ralentit… On prend nos sacs en se déplaçant vers la porte du wagon, un dernier merci au père de famille, qui éveillé, nous souhaite bon voyage !

Youpi c’est le début de la fin !!

07h00 : nous voila sorti du train ! Enfin !!!

07h10 : Nous sortons de la gare, trouvons un chauffeur de rickshaw qui après deux ou trois tentative finit par accepter le prix que nous lui demandons (50 au lieux de 100 roupies !) et nous emmène vers la gare routière… En nous expliquant que les bus du gouvernement sont lents, puent et ne démarrent pas avant 10h du matin… Il nous propose une alternative : le bus privé, plus propre, qui décolle à 8h00, auquel cas il faut aller réserver dans une petite agence proche de la gare… OK pour le bus privé, on est tellement claqué qu’on veut arriver au plus vite à Udaipur !

07h20 : Nous voilà à réserver le bus… Siège ou sleeper ? // Ah bon on peut avoir un bus sleeper même le jour ? Quel différence de prix ? // 300 pour le siège et 450 pour le sleeper… // Et bien va pour le sleeper à ce prix là on va tester !

07h45 : le chauffeur de rickshaw nous amène à la porte du bus, nous aide à caler nos gros sacs en soute et nous découvrons ce qu’est un bus sleeper : Nous avons un petit compartiment rien que pour nous équivalent à la taille d’un lit deux place à l’étage supérieur du bus ! C’est un peu crasseux (comme presque tout ici) mais au moins c’est privé, très calme et plutôt confortable… (Du moins cent fois plus que le train selon nos critères à nous !)

08h00 : Bien à l’heure le bus démarre… Udaipur nous voilà ! Nous sommes enfin dans la dernière ligne droite de ce long trajet !

08h07 : Un policier arête le bus… De notre fenêtre on comprend que le chauffeur qui est sortit du bus est en train de se faire engueuler… On sait pas trop pourquoi mais on voit à sa tête qu’il ne fait pas le malin… Et on attend ! (pour changer !!)

08h25 : Le chauffeur remonte dans le bus et on redémarre…

08h30 : Un autre policier arête de nouveau le bus alors que nous n’avons parcouru que quelque centaines de mètres… Même cirque qui recommence, on ne comprend toujours pas…! On continue d’attendre espérant juste que le bus ne soit pas bloqué définitivement !

09h00 : Le bus repart enfin, cette fois c’est la bonne nous quittons Ahmedabad, et nous endormons bien au calme !

A mi chemin nous serons réveillé par un nouvel arrêt mais cette fois c’est l’heure du ravitaillement, au milieu de nulle part, au bord de la route un restaurant et un vendeur de snacks en tout genre attendent l’arrivée des bus ! Nous ferons quelques achats, des chips, des gâteaux et de l’eau ! Et puis un arrêt au toilettes (Et ici surprise les toilettes femmes ressemble au urinoirs pour homme, c’est a dire sans porte ! des WC à la turques simplement séparés par de petits murets ! Par chance il y en à quand même un qui est cloisonné et qui possède une porte, celui dans lequel je m’empresse de m’engouffrer avant de comprendre qu’il n’y à pas de verrou, qu’il va falloir ruser : Tenir ses vêtements (faut surtout pas qu’ils touchent le sol !), son sac (impossible de le poser !) et la porte ! Mais c’est jouable et toujours mieux que de se soulager devant tout le monde !!!)

Puis c’est repartit pour 3h de bus et enfin nous arrivons à Udaipur vers 15h30 !

Tout vient à point qui sait attendre !!

De là il ne nous reste plus qu’a trouver un hôtel, nous reposer et attendre tranquillement l’arrivée des amis que nous sommes venus rejoindre ici et qui arriveront le lendemain ! Après presque 48h de voyage, nous arrivons dans une ville qui nous semble magnifique, encore très différente de tout ce que nous avons pu voir jusqu’ici : Nous sommes ravis ! Et cela suffit bien à nous faire oublier tous les tracas rencontrés pendant les deux derniers jours !

4 réactions à 48h00 de voyage entre Hampi et Udaipur… Pour le meilleur comme pour le pire !

  1. hello,
    Grâce aux british (comme les appelle les indiens anti anglais) et aux français, vive le réseau ferroviaire indien.
    Le Rajasthan pays des innombrables palais des maharadjahs transformé en hôtel contraste encore davantage avec la pauvreté…
    Vous voilà en ashram, je pense que vous ne vous retrouverez pas en moine mendiant.
    je suis avec intérêt vos aventures avec une peu de retard et constate que vous avez effectué un bon passage en 2016
    Bonne année de Lily Mélanie Yoan Baptiste et moi. Bizzzzz

    • Salut Huguette !
      Un plaisir d’avoir de vos nouvelles…
      Oui vive le réseau ferroviaire indien ! Pour nos derniers trajets on expérimente les bus c’est pas mal non plus !!!
      Oui le Rajasthan et tous ces palais, un contraste qui nous impressionne vraiment… D’autant que nous sommes en pleine période de vacances pour les indiens, la masse de touriste aisée du pays vient se joindre à tout ça pour amplifier sans fin ce contraste démentiel entre les plus riches et les plus pauvres, c’est assez déroutant il faut l’avouer…!
      Nous ne serons en ashram que la semaine prochaine, je n’espère pas non plus que nous nous retrouverons ni moine, ni mendiant… ! Du reste nous avons un peu hâte d’y être car ce sera pour nous la première occasion de nouer un contact plus sérieux avec des personnes du pays, et ainsi ne plus être que des touristes à qui tout le monde tente de fourguer n’importe quoi ! Aussi pouvoir avoir des conversations un peu plus profonde et essayer de comprendre un peu mieux les habitudes et la culture de ce pays si particulier… Nous vous souhaitons une belle et heureuse année 2016, on vous embrasse, à très bientôt !

  2. Coucou !!! Plaisir de te lire !
    Oui nous allons d’aventures en aventures et nous apprenons à être plus sages et prudents… Effectivement dans notre malheur nous avons eu beaucoup de chance ! En évitant le pire des vols qui nous aurait bien mis dans l’embarras, on voyage et on s’éclate mais c’est quand même sur l’ordi de Benoit que sont tous les logiciels qui nous permettent de faire du montage vidéo… Alors on aurait eu l’air bien malin si on était arrivés à notre prochain échange de services sans les outils qu’on a promis..! Bref ça nous sert de leçon et c’est peut être pas un mal !
    2016 s’annonce bien pour nous, nous visitons le Rajasthan sur la route de Bikaner où nous ferons étape au moins deux semaines pour travailler dans un ashram… Pour nous la grande inconnue… Mais on a hâte d’y être et d’en savoir plus sur tout ce qui s’y passe !
    On vous embrasse en vous souhaitant une belle et heureuse année 2016, à très bientôt !

  3. Coucou les voyageurs !
    Les jours passent et vous voilà vraiment ancrés dans le voyage… C’est super ! Merci pour vos photos et vos écrits. Nous voyons que les aventures sont au rendez-vous. Point trop n’en faut tout de même ! Cette histoire de vol ne s’est pas trop mal terminée. J’imagine que vous allez devenir très prudents. Il faut quand même un peu.
    Ici, Noël est passé sous le soleil, il fait encore doux à la veille de 2016. Hier soir, au cinéma, nous avons vu un film chinois, un peu longuet, mais on a voyagé à pas cher !
    On vous fait des gros bisous et vous souhaitons une belle poursuite de votre voyage pour 2016 !

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>